Mauvaise odeurs, poubelles et canalisation à ciel ouvert: Abobo est sale!

Mauvaise odeurs, poubelles et canalisation à ciel ouvert: Abobo est sale!
Il semble avoir une réelle histoire d’amour entre la commune du maire Toungara et l’insalubrité. Dans l’imaginaire collective, Abobo est d’abord et avant tout une commune dangereuse avec ses « enfants-microbes ». Mais pas que…
Les petits bandits qui ont usurpé la sulfureuse appellation des vecteurs de maladie, ont également mis sous l’éteignoir les vrais microbes et l’insalubrité qui va avec.

image

Les fosses septiques à la sauvette
La promiscuité dans les quartiers avec les cours communes et les « chacun chez soi » doublé de l’absence de canalisations sont un terreau fertile pour une des pratiques les plus dangereuses: les fosses creusées pour transvaser les eaux et les déchets des toilettes. Les propriétaires de pompes et leurs équipes d’éboueurs se bousculent dans les quartiers et les rues d’Abobo à partir de 23 heures. L’affaire semble être florissante.
15 milles francs CFA pour vider votre septique ou devant votre porte ou sur le chemin de fer. L’opération a cours la plus part du temps après 23h quand la grande majorité des voisins est endormi et que ne sont dehors que les indélicats propriétaires mal éduqués à l’hygiène environnementale, les veilleurs de nuit et les forces de l’ordre toujours prompt a encaisser leur pré bandes pour laisser faire…

Les poubelles en plein quartier
La question de la collecte des ordures dans le district d’Abidjan est si problématique qu’on trouve aujourd’hui des dépotoirs à tous les coins de rue. A Abobo, les petits collecteurs, pour 200 francs CFA vous les emmène sur les rails, tranquille! Ou mieux, sur la chaussée carrément. Et par ses temps de chaleur intense, bonjour les mouches et odeurs de toute sorte. Les quartiers sentent mauvais et impossible de se plaindre… Sinon, c’est la bagarre. « Je vais aller verser où?! » s’exclame la bonne dame qui emmène des sacs d’ordures sur les rails, à quelques pas d’habitations.
Contactez le service d’hygiène de la mairie: « On veut bien venir, mais on n’a pas de carburant… »

image

Dans ces conditions, c’est chacun pour soi, Dieu pour tous. On se débarrasse comme on peut de nos usées et de nos immondices. Certains n’hésitent même plus à inonder les allées du quartier. Les maladies, on s’en fou!
« C’est Dieu qui nous protège ». C’est le comble de la résignation. Les associations de quartiers porteur d’espoir pour sensibiliser et participer au changement des mentalités a démissionne. Et pourtant, de simples brigades de salubrité pourrait contribuer à juguler le problème.
SOS pour une commune malade de ses « microbes.

Abobo la guerre: Top 10 des quartiers les plus dangereux de la commune

Abobo la guerre: Top 10 des quartiers les plus dangereux de la commune

image

Il y a bien longtemps que la plus peuplée de 10 communes de la métropole ab
Il y a bien longtemps que la plus peuplée des 10 communes de la métropole abidjanaise, Abobo, porte le sinistre pseudonyme de « Abobo la guerre ». Cette appellation obscure et douteuse n’est pas étrangère à la dangerosité de certains quartier de cette commune du district d’Abidjan.
Il y a bien longtemps que la plus peuplée de 10 communes de la métropole abidjanaise, Abobo, porte le sinistre pseudonyme de « Abobo la guerre ». Cette appellation obscure et douteuse est inhérente à la dangerosité de certains quartier de cette commune du district d’Abidjan.

1. Derrière Rail

Les « derrière-rail » pour un abobolais, habitant d’Abobo, il y a « derrière-rail » et « derrière-rail » parce que les rails traversent la commune. Ce quartier, parmi les plus dangereux d’abidjan et à la réputation ténébreuse est constitué de l’ensemble des habitations situées après les rails en face du rond point de la brigade de gendarmerie.

2. Le Gorgé

Le « Gorgé », un secteur de « derrière-rail » et au nom assez évocateur en est l’un des endroits les plus dangereux. Fumoirs et divers repères de bandits y pullulent. Les célèbres caïds de syndicats de transporteurs qui font la pluie et le beau temps à abobo y entretiennent également leurs « petits ».

3. Bocabo 

Sous les feux de la rampe des dernières semaines, Bocabo est un quartier mitoyen à » derrière-rail ». Ces deux quartiers sont quasiment des frères jumeaux: fumoirs, viols et vols et agressions en tout genre. Mais avec l’avènement des enfants dits « microbes », Bocabo est devenu très dangereux et il ne fait point bon y trainer après 18h. Organisé en bande, les « enfants » de Bocabo organisent quotidiennement des razzia depuis leur quartier jusqu’aux quartiers voisins. Sous l’effet de la drogue, ils pillent, blessent et tuent.

4. Colombie

Situé derrière « le Bresil » (nous sommes bel et bien à Abobo), le quartier porte à dessin le nom du pays de Pablo Escobar. Mais dans le Colombie Abobolais, Pablo était Bolo. Dangereux « prédateur » qui décrétait des couvre-feux à lui seul dans ce quartier. Le quartier jouxte une grande « vallée », le « gros trou » comme dirait un colombien d’ici. Là vous trouverez un fumoir.

5. Marley

Quand vous entendez Marley, vous pensez à Bob et la fumette. Et bien, vous êtes dans le vrai. Le quartier situé dans les encablures de la gare fais parti de endroits qu’il vaudrait mieux éviter. Comme les autres antres, Marley est dangereux de par les « marleysiens » qui se sont fait un nom dans les affrontement à la machette entre bandes syndicales. Nombre de ses chefs syndicats sont aujourd’hui aller vivre en Europe. Marley et Derrière-Rail ont longtemps tenu le haut du pavé du Abobo infréquentable.

6. PK 18

PK18 est l’un des derniers quartiers sur la route d’Anyama. Là-bas, les agressions et les viols ont atteints un pic inquiétant ces temps-ci. Le terminus, une station des mini cars de transport en commun en est l’un des plus dangereux. Il faut aussi noter que le passage du « commando invisible » aux sombres heures de la crise post électorale n’a nullement arrangé les choses.

7. Kennedy

Le quartier est limitrophe à la Colombie. S’il porte le nom du prestigieux Président Américain John Fitzgerald Kennedy, ce quartier n’en est pas moins prestigieux dans le domaine de la petite criminalité naissante à ABOBO. C’est le quartier du tristement célèbre défunt Pythagore. L’un des microbes les plus dangereux, tué lors d’une révolte populaire à quelques encablures de la gare. les « couvre-feux » imposés par les récurrentes bagarres à la machette y sont monnaies courantes.

8. Sixième continent

Vaste quartier avec une multitude de fumoirs et de ruelles sinueuses, le 6ème porte bien son nom et demeure l’un des bastions des petits agresseurs. La quasi-totalité des agressions en bande perpétrées dans la zone du glacier d’Anonkoua Kouté jusqu’au dépôt sont le fait des « enfants » du Sixième continent. La plus part du temps, c’est en rentrant d’une bagarre de groupe et/ou d’une bagarre de conquête d’un terrain pour un baron du syndicat du transport qu’ils opèrent, en faisant mouvement vers leur quartier.

8. Ciné Cool 

Dans les encablures de la pharmacie Miria, l’ancien cinéma à succès est aussi un repère de bandits et de petits agresseurs qui n’ont peur de rien. Les « bakrosseur », ces jeunes qui dorment là où la nuit les trouve s’y sentent comme chez eux. Même la police y réfléchisse à deux fois avant de mettre les pieds dans les couloirs du Ciné Cool.

9. SAGBÉ céleste

De l’ancien terminus du 52 jusqu’aux abords des gros trous, la configuration même du quartier donnerait à réfléchir à n’importe quel adepte des promenades tant nocturne que diurne. Les bagarres en bande et les agressions aux couteaux qui se terminent souvent de façon tragique sont légions. Malgré les nombreuses initiatives des jeunes du quartier pour organiser des comités d’autodéfense et des équipe de chasseurs de microbes, rien n’y fît !

10. Banco

C’est le quartier qu’on trouve juste avant SAGBÉ CÉLESTE. L’un des plus anciens quartiers d’Abidjan. Moins dangereux que SAGBÉ et Marley, les quartiers voisins. Mais Banco reste un terreau assez suspect où les microbes n’hésitent pas à faire quelques incursions. 

La commune du maire Toungara s’enfonce de plus en plus dans une spirale de violence. Les affrontements entres bandes rivales de microbes sont récurent. Les populations s’organisent comme elles pour parer au plus pressé mais leurs efforts doublés des initiatives telles que les comités d’autodéfense et autres équipes de chasseurs de microbes, et les patrouillent des forces de l’ordre restent insuffisants.

Abobo/ Chasse aux mendiants, le pleurer-rire d’une action salutaire

Abobo/ Chasse aux mendiants, le pleurer-rire d’une action salutaire

image

L’on a longtemps décrié l’inertie des autorités ivoirienne à mettre en application leurs propres décisions de lois. Il y a un peu plus de deux ans, le premier policier du pays,Hamed Bakayoko, lançait ceci: « A compter du 5 août 2013, tout mendiant ou marchand ambulant présents à un carrefour sera interpellé et ses marchandises confisquées ». Et depuis… plus rien.
Mais cette semaine, les lignes semblent avoir bouger, du moins du coté de la commune du Ministre, député-maire Adama Toungara. En effet, depuis ce lundi 18 janvier, les forces de l’ordre ont procédé à un déguerpissement dans les règles de l’art du rond point situé en face du » marché Koné Siaka », du nom de l’ancien Maire. Et comme à l’accoutumée, dans notre très chère commune, l’exercice n’a pas été de tout repos. Les indésirables occupant ont pris leurs jambes  (si) à leur cou pour certains, quand les quelques récalcitrant ont vite été ramené à la raison par le dispositif déployé.
Le spectacle à la fois burlesque et affligeant des éclopés de la terrasse tentant d’échapper aux hommes de #hambak a fait rire plus d’un gnamolo (gnambros (c’est selon)).

image

La joie et le bonheur  contagieux des  apprentis-gbaka et des passants était assez expressif. Cette opération  annonce est la fin de l’insalubrité ambiante et la restauration de l’autorité dans ce paradis d’incivisme. Il est donc à souhaiter que nos autorités restent constants dans cette entreprise de décolonisation sauvage des espaces publics pour le bonheur des citoyens. Car, comme pour la casse d’ANADOR, l’espace est vite ré-colonisé dès lors que la force publique abandonne les lieux. Il faut donc espérer que quelques policiers demeurent sur les lieux pour assurer le « service après vente ».

Les cinq arguments de Euphrasie Yao pour réussir au Ministère de la Famille

image

Les cinq arguments de Euphrasie Yao pour réussir au Ministère de la Famille

Le mercredi 13 janvier dernier, toute la Côte d’Ivoire était suspendu aux lèvres du SG du Gouvernement Amadou Gon. Nous avons tous pris connaissance avec le tant attendu gouvernement Duncan III. Cette équipe de « mission et de combat » a vue la rentrée de 9 nouveaux Ministres dont Euphrasie Kouassi Yao, pour le ministère en charge de la Famille de la Femme et de la Protection de l’Enfant. La nouvelle locataire du 16e étage de la Tour E succès ainsi à la célébrissime Anne Désirée Oulotto, retournée a ses anciens amours de la salubrité.
Voici trois bonnes raisons de faire confiance à l’ex Directrice de l’Egalité et de la Promotion du Genre.

image

I. Expertise et Expérience d’un passage au Ministère
La toute nouvelle Ministre de la Famille est une ancienne de la maison. Elle a en effet dirigé avec maestria la défunte Direction de l’Egalité et de la Promotion du Genre en abrégée DEPG. C’est naturellement qu’avec son départ, cette direction qui a naguère fait la fierté du ministère a progressivement périclité pour enfin disparaître et se muer en un observatoire logé à la Primature.
Après la DEPG, Madame Yao a porté sur les fonds baptismaux aux cotés de  la Ministre  Peuhmond, Conseillère  Spéciale du Président Ouattara, le compendium des compétences féminines, dans son combat pour la promotion du Genre. Ce document à bien d’égards constitue une révolution dans la lutte pour une société égalitaire est certainement.

II. Favorite des partenaires et autres bailleurs de fonds
L’une des particularités de la Ministre Euphrasie Yao est la confiance que place en elle les partenaires aux développements. Pour preuve, nous avons pu observer dès l’annonce de sa nomination un ballet impressionnant de personnalités du système des nations unies et des ambassadeurs. « c’est la rançon du travail bien fait » nous a laissé entendre une ex collaboratrice. Le PNOEV et les autres autres programmes du ministère peuvent vraisemblablement se frotter les mains. Car à la réalité, selon certaines indiscrétions, lesdits partenaires commenceraient à se revoir leur participation à la baisse sinon à se retirer.

image

III. Travail et Esprit de créativité
Tous s’accorde à le dire, la néo Ministre de la Famille, de la Femme et de la Protection de l’Enfant est une bosseuse hors paire qui ne recule devant aucun obstacle pour atteindre ses objectifs. Sa nomination, elle le doit assurément à l’ensemble de ses efforts. La pédagogue (elle est enseignante) met le travail et le travail bien fait au centre de tout. De sorte qu’elle force le respect de ses collaborateurs. A voir la trajectoire de la plus part d’entre eux, l’on ne saurait être guère surpris. Le Conseiller Technique Doumbia, le Directeur des Pupilles de la Nation Lath Alain Didier, les Sous-Directeurs Kouamé Paul-Marie et Annick Oulaî sont des purs produits de Madame la Ministre Euphrasie Yao et des transfuges de l’ex DEPG. Tous reconnaisse en elle un Patronne travailleuse, courtoise et agréable qui a la carrure pour faire passer un cap au Ministère.

image

IV. Une battante et une gagnante
L’une des dernière victoire en date de la Ministre Euphrasie Yao est  le titre honorifique d’Ambassadrice Vlisco 2015 remporté un certain 28 mars 2015. Son état-major a eu tout loisir de constater que chez les Yao, il n’y a pas de petite bataille. Tous on été mis à contribution pour battre campagne et remporter.
Notre nouvelle Ministre est également Titulaire de la Chaire UNESCO  » Eau, femmes et pouvoir de décisions ». Après son départ du Ministère, certains cadres de l’équipe d’alors à la suite d’une vaine tentative de « récupérer » la Chaire Unesco EFPOD, ont appris à leur dépend qu’il ne fallait pas chercher des noises à la Euphrasie Yao.

image

V. Les Ministres Jeanne Peuhmond, Jean Claude Kouassi, le Colonel Kouassi… Une Famille haute définition
Euphrasie Yao était avant sa récente nomination la Coordonnatrice du Compendium des Compétences Féminines dirigé par Jeanne Peuhmond, Conseillère Spéciale du Président Ouattara et SGA chargée de la trésorerie du Rassemblement Des Républicains. C’est un secret de polichinelle, Jeanne Peuhmond est la marraine de la Ministre Euphrasie Yao. Si vous ajouté Madame Peuhmond, le Ministre Jeanne Claude Kouassi, frère de la Ministre, membre du Bureau Politique du PDCI et ex Directeur de Cabinet du Premier Ministre Banny vous avez une idée du niveau d’ancrage de la toute nouvelle apôtre de la condition féminine en Cote d’Ivoire.
Il est donc fort à parier qu’un vent nouveau et agréable souffle sur le Ministère de la Famille, de la Femme et de la Protection de l’Enfant pour le grand bonheur des travailleurs sociaux qui fonde de grands espoirs en leur nouvelle Ministre.

L’Abécédaire de l’abobolais/ 26 spécificités d’une commune spéciale! Chapitre 1

ADO, le Banco, la Criminalité, la commune la plus peuplée d’Abidjan est une grande malade. Un véritable cas social connu de tous. Cet abécédaire ambitionne de dépeindre le drame de la cité « au pouvoir ». Mais pas que… ABOBO, c’est aussi le N de N’Dotré et la chaleureuse Solidarité des Cours Communes et des ambiances Bon-chauffère des jeudis de mariage. Voici le top 26 des maux, des singularités et pourquoi pas, des bons côtés de la vie à ABOBO, au rythme de l’alphabet. 

A comme ADOland, Avocatier ou Anonkoua… Bienvenue à ABOBO!

image

S’il y a le Yopougon de Gbagbo, le ABOBO de ADO est aussi une réalité. Malgré les chiffres de la présidentielle dernière, la commune est un repère sur d’ADOrateurs. Les frustrations et la désillusion d’ABOBO-BOSTON promis par le Maire, les militants du RDR sont restés fidèles à Alassane Ouattara. Les habitants de la commune se considèrent malgré comme étant au pouvoir à la suite de leurs voisins de Yopougon. Bien entendu, nombres de cadres « au pouvoir » ont pris la clé des champs depuis leurs promotions, abandonnant leurs camarades du #ADOland à leur propre sort. Alors à Avocatier, Anador ou à Anonkoua trouverez assurément des Abobolais, mais qui se cherchent encore pour la plupart.

Le B du Banco, des Bassins orageux et du projet ABOBO, le nouveau BOSTON

image

A ABOBO, la forêt a donné son nom au rond point situé juste à l’entrée de la commune. Le triste épisode de l’assassinat des femmes lors de la crise post-électorale a malheureusement rendu cet endroit célèbre. Situé entre la ferraille et la gare, le rond point du Banco est multifonction. Pour les gbakas (nos mini cars de transport), c’est une station stratégique pour charger. Celle donne naturellement droit à un cafouillage et un embouteillage chronique sous l’œil bienveillant des policiers.
Avec la forêt du Banco, ABOBO a une forte pluviométrie. Et la pluie à ABOBO, c’est le calvaire dans certains quartiers. Akeikoi, Anonkoua 3 en savent quelques choses. Nous y reviendrons…

C pour Criminalité

image

L’un des talons d’Achille de la commune du maire Aké Loba est son fort taux de criminalité.
Enfant-Microbes, agressions et autres bracages sont le lot quotidien des Abobolais. Il ne passe pas un seul jour à ABOBO sans qu’un individu ne soit agressé au couteau, à la machette ou au pistolet ou mieux à la kalachnikov.
http://m.youtube.com/watch?v=7Yt1m_ZgHj4
La guerre y est certainement pour beaucoup. Point n’est besoin de rappeler que la commune a été au cœur des affrontements armés de 2010. De nombreux armes ont circulé et ces armes ont trouvé preneur. De Marley à Colombie (vous êtes bien en Côte d’Ivoire) via Derrière-rail, les ghettos et les fumoirs font partis intégrante du décor et ce, au vu et au su des autorités. Les descentes sporadiques des forces de l’ordre n’y feront rien.

« Il faut seulement donner leur quotas » nous confie « Le Tché », un jeune habitué d’un fumoir situé quasiment sur les rails non loin du sous-quartier Zion.

D comme Drogues et Délestage, #Delestron et autres Dérives

image

Il y a des quartiers à ABOBO où fumer un pétard ne gêne en rien. Les cafés express dans le genre de ceux situés à la Pompe, non loin du Dépôt sont de véritables marchés d’herbes. Il en faut bien pour faire « travailler » les gnamolos qui rançonnent les honnêtes chauffeurs de gbakas avant de se muer la nuit en microbes. Des microbes qui attendent gentiment les noceurs et autres adeptes de bars à putes miteux qui foisonnent de plus en plus dans les quartiers (fête de fin d’année oblige!); pour les dépouiller dans le noir du délestage. Eh oui, il n’est pas rare, aux alentours de 18h de voir les abobolais, plongés dans le noir presque tous les jours. Agrandissant du coup le sentiment d’insécurité de ces derniers. La drogue, le raquette, la prostitution voici là un savoureux cocktail digne de la commune la plus célèbre pour sa dangerosité.

Le E des Éboueurs
Il y a peu, ils attendaient la pluie, mais avec cette histoire de réchauffement climatique et de saisons aussi imprévisibles que les autorités de la commune; ils s’y mettent désormais la nuit tombée. Eux ce sont les éboueurs de chez nous. Avec une pompe et quelques mettre de tuyau, ils transvasent les fosses sceptiques de fortune dans les rues, sinon dans les caniveaux, pour le meilleur des cas. Quand vous saisissez les services d’hygiène de la municipalité, c’est toujours la même rengaine: « on n’a pas de carburant ».

Au F, c’est la Ferraille des faux-jetons et la casse des je kens en tout genre.
A la rentrée de la commune, vous verrez souvent, très souvent le spectacle désolant d’un dépotoir à ciel ouvert jouxtant un parking en bordure de route, cause d’embouteillages affligeants. Vous êtes à la Ferraille. La ferraille des guinéens, des Ibos et aussi des ivoiriens. Normalement, la Ferraille est le sanctuaire du commerce de pièces détachées. Mais vous y verrez toutes sortes de trafics. Un conteneur de moteurs importés a été l’objet d’une saisine des forces de l’ordre. Et sans surprise, les douaniers, venus pour l’occasion avec leurs mécaniciens ont découvert dans un moteur une grande quantité de drogue, m’a confié un ferrailleur. C’est connu, la Ferraille est un repère de bandits en tout genre. Mais, comme il faut un peu de tout pour faire un monde. Les ferrailleurs se décrivent comme des » grouilleurs », des self-made-men. De nombreux désolidarisés et sans emplois y ont trouvé leur compte. Ce qui est aussi vrai.

image

Quand on leur demande pourquoi ils ne rejoignent pas tous l’espace de N’Dotré, ils vous rétorquent que l’espace qu’ils occupent n’appartient pas à l’État. Mais qu’avec le temps ils s’exécuteront au fur et à mesure que les clients se familiariseront avec N’Dotré. 

Voici le premier volet de notre abécédaire d’abobolais. Nous vous avons ébauché quelques aspects non exhaustifs assurément de notre commune adorée de A à F.

Hommage à tous les Parisiens by « Alpha Blondy – I Love Paris (Classic Will Remix) » sur YouTube

Paroles de I Love Paris
I love Paris
I love the way the people move
I love Paris
I love the way the children groove

You can see black and white
Side by side, oh what a nice sight…

I feel so right, my spirit is so high
I feel so right, my spirit is so high
When you get down Pigalle
Girls will drive you wild
And when you walk up to the Champs-Elysées
Let your eyes play, let them play
I love Paris
I love the way the people move
I love Paris
I love the way the children groove
Moving out century to century
You go to les Halles
Teenagers getting high
When you ride back to the Champs-Elysées
Let your eyes play let them play, let them play eh
I love Paris
I love the way the people move yeah
I love Paris
I love the way the children groove
I love the way the people move
I love the way the children groove
I love the way, I love the way the children groove

Dieu protège le valeureux et sympathique peuple français!

image