Ramadan Jour 21 | Les dix derniers jour du mois de Ramadan ou comment s’exercer à la quête d’excellence?

image

Les 10 derniers jours du mois de Ramadan,représentaient pour le Prophète et ses Compagnons une occasion privilégiée de se consacrer entièrement à l’adoration de Dieu, de se repentir, de se rapprocher de Lui, et de l’implorer afin qu’il concrétise leurs aspirations les plus chères.

Les 10 derniers jours du mois de Ramadan représentaient pour le Prophète et ses Compagnons une occasion privilégiée de se consacrer entièrement à l’adoration de Dieu, de se repentir, de se rapprocher de Lui, et de l’implorer afin qu’il concrétise leurs aspirations les plus chères. Cette adoration représente d’ailleurs une pratique prophétique hautement recommandée, sunna mouakkada.
Dans nos sociétés, où il n’est pas aisé d’opérer une retraite totale par rapport à son environnement, en s’isolant dans une des mosquées qui ouvre ses portes jour et nuit pendant cette période bénie, il est important de se demander comment ne pas passer à côté d’une telle adoration qui permettrait à l’être de se recentrer sur l’essentiel en opérant une rupture avec le monde qui l’entoure. Cette rupture, même si elle ne s’opère pas en s’astreignant rigoureusement à une retraite dans un lieu déterminé, peut s’opérer intérieurement.
D’ailleurs le sens profond de l’Irtikâf est de chercher à détacher son cœur et son esprit de toute autre préoccupation que Dieu et d’orienter continuellement tout son être vers la direction de la Qibla. L’intention et la volonté ferme de s’extirper d’un environnement physique, visuel, sonore, qui sans cesse assaille notre être intérieur et nos sens, est une manière de concrétiser les objectifs de la retraite même si les circonstances nous empêchent d’être physiquement dans une mosquée. Rappelons qu’un des principes qui fonde la jurisprudence islamique consiste à s’efforcer de réaliser une chose, tant que faire se peut, même s’il est impossible de la concrétiser entièrement.
Le Messager de Dieu, évoquant les catégories de gens qui auront le privilège d’être sous l’ombre de Dieu le jour du jugement dernier, a cité la personne dont le cœur est attaché aux mosquées. Il a parlé du cœur et non du corps qui, selon les circonstances (maladie, voyage, activité professionnelle, obligations familiales, etc.) peut être contraint à être séparé des lieux de culte. Il a aussi précisé que toute la terre était pour chaque musulman, et ceci représente un privilège accordé à sa seule communauté, un lieu de prière. Se construire intérieurement et symboliquement un lieu de retraite revient à vivre pleinement celle-ci si l’être tout entier cherche à se détacher durant cette période de toute préoccupation futile, de tout ce qui empêche le cœur et l’esprit d’opérer une véritable rupture avec le monde environnant.
Certes le Prophète, comme nous l’enseigne notre mère Aicha, redoublait d’effort la dernière décade de ce mois béni, notamment parce qu’elle comporte la nuit du destin ou de la valeur, au cours de laquelle Dieu décrète pour chaque âme, pour l’année à venir, son espérance, sa subsistance, etc. (sourate 44, verset 4). Mais en réalité, il vivait toujours dans cet état de proximité de Dieu, dans la recherche continue de Son agrément, que ce soit pendant ou en dehors de ce mois. Elle rapporte que le Messager de Dieu, durant la nuit, ne priait pas plus de onze unités de prières, que ce soit pendant le mois de Ramadan ou en dehors de celui-ci.
Cette rupture qui est une aspiration qui doit habiter l’esprit de tout musulman est en réalité un moyen de s’exercer à être notre vie durant dans cet état de retraite vis-à-vis d’un environnement qui nous accapare, qui occupe notre esprit. La rupture, chez les élus de Dieu, à commencer par ses Messagers, est un état permanent. Dieu ordonne au Prophète de s’astreindre à une présence continue, à ne jamais rompre cet état de présence à Lui (sourate 18, verset 24) qui est l’unique voie pour vivre une véritable paix intérieure synonyme de remise confiante à Dieu en toute chose.
Dieu a gratifié et élu les Gens de la Caverne, qui ont vécu plus de 300 ans retirés du monde, en les préservant d’une société hostile à la foi qu’ils portaient. Cette retraite bien physique était pourtant d’abord une action du cœur désirant vivre en intimité avec l’Etre suprême. C’est ainsi que Dieu a concrétisé leurs plus hautes aspirations en les gratifiant de cette présence permanente du cœur (sourate 18, verset 14). Telle est la signification profonde du terme arabe Ribat.
Chercher à vivre cette communion du cœur consiste en somme à suivre les pas de nos prédécesseurs et les dix derniers jours du Ramadan sont un moment propice à l’exercice de l’ego à une discipline à laquelle il n’est pas forcément habitué au cours de l’année. Cette période représente un moment idéal pour s’exercer à vivre cette quête permanente d’excellence, qui caractérise de manière intemporelle les êtres élus par Dieu.

par Jamel Khermimoun In oumma.com

Référendum constitutionnel | Mettons fin au cumul de mandats

Dans le débat sur la prochaine révision de la futur loi fondamentale du pays, j’ai une seule et unique « doléances »: disposer clairement dans le texte la fin du cumul de mandats électoraux.

image

Député, Maire, Ministre… les cadres avec plusieurs casquettes pilules et les exemples peuvent se multiplier dans toutes les régions et dans tous les partis politiques. Les conséquences de cette malheureuse qui s’apparente à de la gourmandise sont légions. Absentéisme, désinvestissement, manque de renouvellement de la place politique (brimade des jeunes), etc. Les abobolais en savent quelque chose et j’espère que nous attendrons pas le 30 octobre, date à laquelle est prévue le référendum, pour nous agiter alors que les choses seront déjà décidées, écrites et valider avec où sans nous.

Les jeunes doivent déjà prendre le taureau par les cornes et ne pas tomber dans le jeu trouble des politiciens qui sont dans une logique de conservation de leur avantage. Attendre que le monsieur ou la dame soit déjà au taquet avec ses valises d’argents dans notre océan de pauvreté, n’est certainement pas une bonne idée.
Ce serait moi qu’on les mettrait déjà tous à la retraite parce qu’ils sont pour la plupart des adeptes de cette gourmandises, des vieillards. Et quand on sait que le molosse ne change pas sa dehonté façon de s’assoir, il y a de quoi les empêcher de briguer même un simple mandat pour dissuader tout éventuel contrevenant!

Lien

ABOBO Samaké – Mairie, la voie de la honte

image

S’il vous venait à l’idée de rallier la commune d’Abobo depuis Adjamé, évité d’emprunter la voie passant par le Dokui. Elle vous mènera certainement vers ce qu’il convient aujourd’hui d’appeler la voie de la honte. De Samaké à la mairie d’Abobo, si vous n’avez pas une confiance absolue en vos amortisseurs, ne vous y aventurer surtout pas, à moins que vous ne soyez un conducteur de gbaka ou de wôrô-wôrô. Des crevasses tout le long du trajet, des flaques d’eau aux allures de marigot par cette saison de pluie… il ne fait bon trainer sur cette voie là.
La conséquence immédiate de cette situation est la récurrence des embouteillages sur la quasi-totalité des autres voies et de tous les grands carrefours de la commune.

image

Pourtant, il y a quelque mois de cela, les populations d’Abobo avaient poussé un grand ouf de soulagement lorsque toute la république avec à sa tête le Premier Ministre Duncan procédait au lancement des travaux de cette voie. Mais depuis, plus rien! Cette voie continue d’arborer un visage poussiéreux de village, dans le Abobo du Maire Toungara.
La grogne se poursuit sur les réseaux sociaux et dans les grins et Samaké – Mairie, continue de faire honte à tous les supporteurs du RDR dans son bastion.

Alpha Dee’Orlando

Lien

Célébration des mamans à la mairie d’ABOBO avec Jeanne Peuhmond, la fête était belle!

C’est connu, les femmes savent faire la fête. Elles en ont fait la preuve hier entre 8h et 12h dans l’arrière cours de la mairie d’Abobo. Plusieurs dizaines de fédérations et d’organisations de femmes, de nombreux artistes dont Affou Kéita et N’Guess Bon Sens, le groupe wôyô de la Jeune Jeanne Peuhmond et un bon millier de cadeau… le comité d’organisation a créé les conditions d’une cérémonie haute en couleur pour le bonheur des femmes.
Après la mise en place, les artistes en herbes ont entretenu la ferveur des mamans au rythme de coupé-décalé, avant l’arrivée de Madame la Ministre  Jeanne Peuhmond, cheville ouvrière de cette célébration.
Jeanne Peuhmond a rallié la cours arrière de la mairie aux alentours de 10h avec une forte délégation composée de Touré Aya Virginie, Joséphine Ouattara, des membres du BEN du RFHDP et des  femmes des autres partis politiques.
Une entrée en fanfare et un tour pour serrer les mains des nombreux chefs traditionnels et autres responsables politiques présents, avant de prendre place.
Le mot de bienvenu du comité d’organisation lu par la vice-présidente dudit comité et le discours des femmes d’abobo prononcé par Ouattara Mariam donne, font place à l’adresse de Madame la Ministre Jeanne Peuhmond.

image

Un message fort articulé autour du rôle prépondérant des femmes dans le développement de nos sociétés. Jeanne Peuhmond a loué les efforts des mamans d’Abobo et les a incité à occuper toute leur place, notamment pour le référendum à venir. Elle les a également engagé à plus d’attention et de responsabilité pour endiguer le triste phénomène des enfants microbes.
Madame la Ministre Peuhmond à clos son propos par un appel à l’union et à la solidarité des Femmes.

image

Après le discours fort applaudi de Madame la Ministre, Affou Kéita et N’Guess Bon Sens ont tenu le publique en haleine avant la distribution des kits cadeaux témoins aux responsables d’associations féminines et de partis politiques présents; la distribution de l’ensemble des kits étant prévu se tenir à la Permanence de Madame la Ministre Jeanne Peuhmond sise au quartier SOGEFIA.

La cérémonie officiel s’est ainsi achevée autour de 12h dans les locaux de la mairie.

Lien

Jeanne Peuhmond rassemble toute la classe politique autour des femmes d’Abobo

image

La célébration des mamans ce samedi 18 juin à la mairie d’Abobo, a tenu ses promesses sur tous les plans.
Jeanne Peuhmond et son staff ont réussi à fédérer l’espace d’une matinée, l’essentiel de toutes les tendances politiques du pays autour des mamans d’Abobo. RHDP, FPI et FPU, tous ont répondu présent pour rendre hommage à toutes les mamans de Côte d’Ivoire. Le BEN du RFHP et sa présidente Madame Ouattara, le FPU et les Femmes du FPI à ABOBO envoi ainsi un message fort de rassemblement et d’unité à toute la Côte d’Ivoire et ceux à l’orée des prochains enjeux électoraux.

Lien

Célébration des mamans par Jeanne Peuhmond à la Mairie d’ABOBO, le dispositif est fin prêt!

image

La Team Peuhmond est à pied d’œuvre depuis bientôt un mois pour rendre un hommage mérité aux femmes de la commune bastion du RDR. Ce samedi 18 juin sera à coup sur marqué dans les esprits des abobolais de tout bord comme une journée mémorable.
« Les artistes invités ont tous confirmé leur participation » assure Bassitié Kamagaté, le Président de commission communication.
A ABOBO, une cérémonie réussi est une cérémonie réussi. Le serenissime Touré Adama Minan, securocrate du système Peuhmond a mis un dispositif des plus sûr. Une bonne centaine « d’éléments » issus des rangs de la Jeunesse Jeanne Peuhmond du Président Touré Ben Rafik.
La mobilisation, qui est l’affaire de l’ex départemental Doumbia Moussa n’est pas aussi en reste. Toutes les fédérations de Femmes invitées ont confirmé leur présence.
Tout est prévu pour que la cérémonie se tienne dans les meilleurs conditions selon le souhait de la Ministre Peuhmond. C’est pourquoi le comité d’organisation dans son ensemble met tout en œuvre pour régler au détail près toutes les phases de cette cérémonie  qui s’annonce très festive.

Ramadan Jour 12 | L’importance du vendredi dans l’Islam

image

Le vendredi est un jour très important pour les musulmans, car c’est celui qui leur rapporte le plus de bienfaits. C’est le jour où les musulmans se rassemblent pour la prière du midi. Tout juste avant la prière, ils écoutent un sermon, prononcé par un imam. Ce sermon leur apporte des connaissances importantes sur Dieu et sur l’islam, en plus d’être parfois composé de conseils à la communauté, de mises en garde et même de réprimandes, mais aussi d’encouragements à faire le bien et à se soutenir, en tant que communauté. C’est un jour que Dieu a désigné comme béni et aucun autre jour de la semaine ne partage de telles vertus.
Toute la vie du croyant est une vie d’adoration. Et, bien qu’il n’y ait pas de lieux ou de moments particuliers pour adorer Dieu, il y a des moments ou des journées que Dieu a faits supérieurs à d’autres. Le vendredi est l’un d’eux.
Un hadith du prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) nous apprend que « le meilleur jour, aux yeux de Dieu, est le vendredi, jour de congrégation ».
[1] Les prières en congrégation (obligatoires pour les hommes) sont l’un des devoirs les plus encouragés, en islam. C’est un moment où les musulmans se rassemblent pour adorer Dieu et pour trouver de la force et du réconfort en se tenant debouts, ensemble, épaules contre épaules,
« Ô vous qui croyez! Lorsque vous entendez l’appel à la prière, le vendredi, empressez-vous d’aller invoquer Dieu et délaissez toute transaction commerciale. Cela est bien meilleur pour vous, si vous saviez! » (Coran 62:9)
Dans la plupart des pays à majorité musulmane, le vendredi est jour férié et est parfois combiné avec le jeudi ou le samedi, pour former un weekend. Il n’y a cependant pas de fermeture obligatoire des commerces, sauf durant la prière du midi. Dans les pays occidentaux, les musulmans qui travaillent s’arrangent pour prendre leur pause du midi à l’heure de la prière, en tout début d’après-midi.
Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit à ses fidèles : « Les cinq prières quotidiennes et la prière du vendredi servent d’expiation pour tout péché commis entre ces prières, à condition de ne pas commettre de péchés majeurs. » [2]
Il est important qu’un musulman ne néglige pas la prière du vendredi à cause de son travail, de ses études ou de toute autre raison relative aux choses d’ici-bas. Le croyant doit en faire une priorité, car la rater trois fois d’affilée, sans raison valable, le poussera vers l’égarement.
While it is only men who are obliged to attend the Friday congregational prayer there are also many recommended acts that can be performed by men, women or children during this day. These acts include, taking a bath and wearing clean clothes, saying numerous supplications to God, sending blessings upon Prophet Muhammad, and reading Chapter 18 of the Quran, which is entitled ‘The Cave’.
Bien que seuls les hommes soient dans l’obligation d’assister à la prière du vendredi, à la mosquée, il y a également plusieurs autres actes d’adoration recommandés pour tous, en cette journée particulière, qu’ils soient hommes, femmes ou enfants. Il est bon, par exemple, de prendre un bain complet et de porter des vêtements propres (ce qui ne signifie nullement qu’il ne faille pas se laver ni porter des vêtements propres les autres jours de la semaine), d’invoquer Dieu abondamment, de prier pour les bénédictions de Dieu sur Mohammed et de lire la sourate 18 du Coran, intitulée « La caverne ».
Prophet Muhammad, may God praise him, said, “There is no day more virtuous than Friday. In it there is an hour in which no one will pray to God except that God will hear his prayer”. [3]
Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit : « Nul jour n’est plus vertueux que le vendredi. Il y a, au cours de cette journée, une heure durant laquelle toute prière adressée à Dieu sera exaucée. »
« Friday consists of twelve hours, one of which is the hour where supplications are granted for believers. This hour is sought during the last hour after Asr (the third prayer in the day). [4]  »
« Il y a, le vendredi, une heure où les prières à Dieu sont exaucées. Cette heure est la dernière après la prière du ‘Asr (la troisième prière de la journée). »
« Whoever recites ‘The Cave’ on Friday, God will give him a light to the next Friday. » [5]
« Quiconque récite la sourate « La caverne » le vendredi, Dieu lui apportera une lumière qui l’accompagnera jusqu’au prochain vendredi. »
« The best day on which the sun rises is Friday. It is the day Adam was created. It is the day when Adam entered the Heavenly Gardens, the day when he was expelled from it and also the day he died. Friday is the day on which the Day of Resurrection will take place.” [6]
« Le meilleur jour sur lequel se lève le soleil est le vendredi. C’est le jour où Adam fut créé. C’est aussi le jour où Adam entra dans les jardins du Paradis, le jour où il en fut chassé et le jour où il quitta ce monde. Le vendredi est également le jour où aura lieu la Résurrection. »
Friday is also the day on which one of the greatest verses in the Quran was revealed.
Le vendredi est aussi le jour où fut révélé un des plus importants versets du Coran :
« Aujourd’hui, J’ai parfait votre religion pour vous et J’ai accompli Mon bienfait sur vous. Et J’ai choisi l’islam comme religion pour vous. » (Coran 5:3)
A story from the life of the second Caliph Omar, illustrates the significance of Friday. A learned person from among the Jews said to Omar Ibn Al Khattab “In the Quran you people read a certain verse; if that verse had been revealed to us, we would have celebrated that day annually.” Omar asked, “Which verse is that?” The man replied, “ This day, I have perfected your religion for you’. Omar then said, “Verily I remember the day and the place where this verse was revealed. It was already a double celebration for us. Firstly it was Friday-a day of Eid (celebration) for all Muslims and secondly, it was the day of Arafat – the most important day of the Hajj.” Omar further stated that this verse was revealed after Asr (afternoon prayer) while Prophet Muhammad was sitting on his camel.
Une histoire tirée de la vie du second calife de l’islam, ‘Omar ibn al-Khattab, illustre l’importance du vendredi. Un érudit juif dit un jour à ‘Omar : « Il y a un verset, dans votre Coran, qui, s’il avait été révélé à notre peuple, nous aurait fait célébrer annuellement le jour de sa révélation. » ‘Omar lui demanda : « De quel verset s’agit-il? » L’homme répondit : « Aujourd’hui, J’ai parfait votre religion pour vous. » Alors ‘Omar lui dit : « Je me souviens très bien du jour et de l’endroit où ce verset fut révélé. C’était déjà une double célébration, pour nous. Tout d’abord, c’était un vendredi, jour béni pour les musulmans, et ensuite, c’était le jour de ‘Arafat, le jour le plus important du Hajj. » Omar ajouta que ce verset avait été révélé après la prière du ‘Asr (celle de l’après-midi), alors que le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) était assis sur sa chamelle.
Friday is a special day; the congregational prayer performed on this day holds special significance in the life of a Muslim. This is well noted and discussed by Islamic scholars both past and present. Thirteenth century Islamic scholar Ibn Taymiyyah said: “The most excellent day of the week is Friday according to the consensus of scholars” [7] and his student Ibnul -Qayyim mentions 32 special characteristics of Friday in his book Zad Al- Ma’ad. Prophet Muhammad said “Verily, this is the Eid day (day of celebration) that God has prescribed for the Muslims” [8] . Believers would be wise to take advantage of the blessings God sends down to His slaves on Friday. This is a day of congregation, a day of celebration and a day of contemplation and supplication.
Le vendredi, donc, est un jour très spécial, pour les musulmans, qui y accomplissent une prière en congrégation, en début d’après-midi, précédée d’un sermon prononcé par l’imam. Ibn Taymiyyah, un érudit musulman du treizième siècle, a dit : « Le meilleur jour de la semaine est le vendredi et il y a consensus, à cet effet, parmi tous les érudits musulmans. » Et Ibnoul-Qayyim, un de ses étudiants, mentionne trente-deux caractéristiques particulières du vendredi dans son ouvrage intitulé Zad al-Ma’ad. Enfin, le prophète Mohammed a dit : « En vérité, le vendredi est un jour de célébration prescrit par Dieu aux musulmans. » Il serait donc sage, pour les croyants, de profiter des bénédictions que Dieu envoie à Ses serviteurs chaque vendredi, jour de congrégation, de célébration, de réflexion et d’invocations.
Footnotes:
[1] Bayhaqi, authentifié par Sheikh Al-Albani.
[2] Sahih Mouslim
[3] At Tirmidhi
[4] Abou Dawood ,. An Nasei
[5] Bayhaqi
[6] Sahih Mouslim , Abou Dawood , An Nasei & At Tirmidhi .
[7] Majmu’ah Fatawa
[8] Ibn Majah , authentifié par Sheikh Al-Albani.

©islamisation.com