Football/ Finale de la Ligue des Champions de l’AJUPAP, Brahima YEO prône l’Union et la Solidarité

10626583_847908875227737_4638903425318906185_nL’AJUPAP, une association de jeunes du RDR à organisée ce dimanche 31 Septembre, la finale de son tournoi de football dénommé « la ligue des Champions » sous le parrainage de l’Etoile Polaire Brahima YEO. Brahima Yéo a profité de l’opportunité pour engager les jeunes et les Secrétaires de Section du RDR venus nombreux, à l’Union et à la Solidarité pour un RDR plus fort. Le Député, candidat de la liste Union et Solidarité pour les élections départementales du RDR dans la mythique commune d’Abobo a souhaiter que les militants se donnent la main pour que triomphe le RDR à la proclamation des résultats de cette élection qui reste « familiale ». YEO Brahima n’a pas manqué de remercier les jeunes de PK18 d’avoir porter leur choix sur lui pour le parrainage de cette fête sportive. Il les du reste invité, pour ceux d’entre eux qui milite au RDR, à se rendre massivement sur les lieux de vote le 7 Septembre pour porter la liste Union et Solidarité au commande du RDR à Abobo pour le bonheur des militants.

Alpha Dee’Aras-souba Orlando

10450358_847908915227733_7755242470611249957_n 10614355_847908431894448_2912677667034504685_n  10645180_847908828561075_4012176835012324136_n 10659174_847908765227748_6111547583201471512_n10614402_847908621894429_993460869867616782_n

Education Spécialisée/ Rencontre d’information et d’échange du CES-CI

10634329_865777650099069_414646763_nLe Collectif des Educateurs Spécialisés de Côte D’ivoire C E S C I a organisé ce samedi 23 Août une rencontre d’information et d’échange au Complexe Socioéducatif d’Adjamé 220 Lgts sous l’égide de son Président, Koassi Hilaire Socrate Koffi. Prévu pour débuter à 9H, les Éducateurs Spécialisés ont finalement entamé leur messe à 10H. Le bien nommé Président du CESCI, Socrate, après avoir annoncé les grandes lignes de la rencontre, a remercié tous les ES pour leur déplacement massif. Ensuite, il a porté un partagé un certain nombre d’information avec ses collègues. Aussi les ES ont-il vivement applaudi la nomination de Traoré Bintou, Éducatrice Spécialisée de la 26ème promotion, à la Direction de la pouponnière de Dabou. Un première, aux dires de Socrate, qui augure de lendemains qui chantent pour la corporation. Ensuite, les ES on abordé la question des Indemnités de Logements attendu par tous. Sur ce point, Socrate a fait l’historique de la situation des ES des 26e, 27e et 28e promotion des ES. Ainsi, il a annoncé Socrate a fait le compte rendu de la rencontre, que lui et ses collaborateurs ont eu avec Monsieur le Directeur de la Solde. C’est donc à la suite de cette rencontre que « le Directeur de la Solde a donné des garanties pour la régularisation qui n’a que trop durée » selon Socrate. Des maux qui ont été accueilli avec une vive clameur aux CSE d’Adjamé 220 Lgts. Sur poursuivant sur sa lancée, Socrate à annoncée le traitement définitif du contentieux concernant le grade. A ce propos, il faut rappeler que les 26e, 27e, 28 et 29ème promotions des Éducateurs Spécialisées de Côte d’Ivoire des Ministères des Affaires Sociales sont l’objet d’une injustice qui les classe au Grade A3 tandis que leurs promotionnaires des Ministères de l’Intérieurs et de l’Education Nationale sont classés aux Grades A4. Toute chose à laquelle le CESCI entend mettre fin. C’est donc à juste qu’il a naguère saisi la Chambre Administrative de la Cour Suprême et ce après avoir adressé maintes courriers à la Médiature de la République.
Ainsi, après plus d’une heure d’échange les professionnels de l’Education Spécialisée ont mis fin à leur rencontre en promettant de se retrouver très bientôt pour célébrer leur prochaine victoire. C’est sur ces notes d’espoir, que Koffi Socrate, Président du CESCI, a levé la séance autour de 12H.
Alpha Dee’Ara-Souba Orlando Jones

Journée nationale de la Solidarité: la déclaration du gouvernement

OulotoIvoiriennes, Ivoiriens, Chers compatriotes,

Notre pays, la Côte d’Ivoire, célèbre ce 25 août 2014, la Journée Nationale de la Solidarité.
Chaque année, depuis 2007, cette Journée offre l’opportunité de rappeler à la conscience de toutes les filles, de tous les fils et de tous les habitants de notre pays, la communauté de destin et d’intérêts qui est la nôtre, et qui induit l’obligation morale de s’assister les uns les autres.
Le thème retenu pour cette édition 2014 est : « Solidarité et Vivre Ensemble : Défis pour une Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020 ». Ce thème est une interpellation, à la fois individuelle et collective, sur les enjeux liés au développement harmonieux de la Côte d’Ivoire. Il traduit l’importance que constitue la solidarité, appréhendée comme valeur cardinale dans le processus de consolidation de la cohésion sociale, pour une paix définitive et durable dans notre pays.

Mes Chers compatriotes,
L’expression de la solidarité constitue, à bien des égards, un facteur de cohésion sociale. C’est pourquoi, le programme du Président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA, accorde une place prépondérante à cette valeur, en tant que mécanisme de réduction des inégalités entre citoyens, et instrument d’inclusion sociale.
A travers la solidarité, l’Etat affirme sa présence attentive auprès des populations et fait ressentir dans le vécu quotidien des familles, des ménages, des individus, les effets de la prise en charge et du traitement de certaines de leurs préoccupations sociales.
Ainsi, le Gouvernement a-t-il répondu par des initiatives concrètes aux demandes sociales de certains de nos compatriotes en situation de vulnérabilités. Il s’agit, entre autres :
– du soutien aux familles sinistrées au cours des dernières pluies diluviennes à Abidjan, Fresco, San Pedro, Grand Lahou etc. ;
– de la compassion et du soutien aux populations victimes des incidents sécuritaires à l’ouest du pays, notamment à Bloléquin et Grabo ;
– de l’évacuation et l’appui à la réinsertion des ivoiriens rapatriés de la Centrafrique ;
– de l’appui à des ménages en situation de détresse sociale.
Ces actions, conjuguées à bien d’autres mesures gouvernementales, contribuent à infléchir positivement la courbe du développement social, notamment en permettant aux populations les plus défavorisées, de mieux gérer les risques sociaux.
Toutefois, en dépit de ces actions, force est de reconnaître que de nombreux défis, liés à la couverture des besoins sociaux d’une frange encore importante de la population, ainsi qu’à la pérennisation des actions subsistent. Le Gouvernement en a pleine conscience, et s’attelle à y apporter des réponses appropriées, par le renforcement de l’offre de prestations sociales.

Ivoiriennes, Ivoiriens, Chers compatriotes,
L’ambition de la Côte d’Ivoire, sous la conduite avisée du Président de la République, est de devenir un pays émergent à l’horizon 2020. La réalisation d’une telle ambition impose la mise en œuvre d’une politique de développement inclusif et partagé, axée sur des valeurs fortes de solidarité et de justice sociale.
Au regard des résultats économiques tangibles qu’elle capitalise, la Côte d’Ivoire avance dans la bonne direction. Elle dispose, au demeurant, des atouts nécessaires pour la réalisation de cet objectif de développement.
Cependant, l’atteinte de l’émergence à l’horizon 2020 reste largement tributaire de notre volonté commune d’avancer ensemble, de vivre ensemble, dans le respect de nos différences et de nos diversités.
A cet égard, la synergie d’actions de toutes les composantes de la nation ivoirienne apparaît comme l’incubateur propice à la concrétisation de ce désir de bâtir une société prospère et unie.
C’est à travers une coexistence pacifique et constructive, que nous arriverons à réduire les lignes de fracture du corps social, et à entonner à l’unisson l’hymne du développement.
Aussi, au nom du Gouvernement, voudrais-je vous exhorter, chers compatriotes, à être, chacune et chacun d’entre vous, des vecteurs de solidarité et de cohésion sociale, dans votre sphère de référence.
C’est à ce prix que nous serons effectivement capables de hisser la Côte d’Ivoire au rang de pays émergent, havre de paix, de tolérance et du vivre ensemble.

Je vous remercie
http://news.abidjan.net/h/506212.html

Elections Départementales du RDR, les militants entre mazoya et réalisme poltique

1075428_505935156141365_109697330_oC’est bientôt les élections départementales au Rassemblement Des Républicains. Les militants du Parti présidentiel sont donc appelés aux urnes pour choisir leurs départements. Cette élection est la première d’une série qui permettra au RDR de changer tour à tour ses Départementaux, son Président en charge des jeunes, des femmes, du corps enseignant, entre autre. Cette élection, à la veille des importantes échéances de 2015, insufflera une dynamique nouvelle au parti du Président Alassane Ouattara.

C’est donc un test grandeur nature que le RDR entend organiser pour, non seulement,  préparer ses militants au défi de la réélection du mandat de leur candidat, mais aussi pour rapprocher bon gré mal gré, les cadres de la base. Il va donc sans dire que pour être élu, les prétendants imagesdevront au delà des grands discours, justifier d’un présence régulière aux côtés des militants. En d’autres termes, c’est élections internes doivent consacrer les cadres qui dont la proximité, la complicité d’avec leurs militants est avérée. Cette élection remet donc, en scelle, le militant du RDR. Elle est la réponse de la Direction du parti à « la grogne de la base ». Les militants ont donc maintenant le pouvoir. C’est l’occasion pour la base de « mettre les points sur les i ».

L’expérience des dernières joutes électorales a démontré qu’au RDR, les militants sont aussi imprévisibles que les pluies abidjanaises. Et c’est militants là, s’apparentent visiblement aux mythiques supporteurs de l’équipe nationale de football de Côte d’Ivoire: les fameux « Supporteurs Mazo ». C’est militants sont (le raccourci est j’avoue assez facile) des « militants mazo ». Ce sont ces militants, que dis-je, ces suiveurs, qui quoiqu’il advienne, soutiennent, supportent, applaudissent une frange des cadres de leur parti passée maître dans l’art d’abandonner leur militants. Le schéma est simple: « je suis au quartier avec vous, on cause, on bois le thé ensemble, on fait les réunions ensemble… Dès que je suis promu, allez, je déménage! Je change de numéro de téléphone. Mieux, je ne vous salue plus (moi je vous connais où?). Pitoyable hein!

Mais, rien de tout cela ne décourage le militant mazo. Lui, il supporte oh, il supporte seulement! Il trouve régulièrement des prétextes pour dédouaner son leader. Ce type de militantisme avoisine la croyance. Et ces militants mazo ont tous les caractères des adeptes des religieux. C’est militants sont bien souvent souvent à l’image de leur « guide ». Car, à la réalité « la qualité d’un leader se mesure à l’autonomie intellectuelle de ceux qui le suivent » disait Tariq RAMADAN. Un politicien médiocre, n’a pas besoin de militant de qualité. Ce politicien là est fait de la matière que « militant mazo ». Tous deux fonctionnent à l’instant et à l’instinct.

Il faut donc que ses élections départementales du RDR sonnent le glas ceux là qui mettent à mal le fonctionnement de la case verte pour le bonheur des militants, des vrais!

Alpha Dee’Aras-souba Orlando